banner

BIOGRAPHIE

Linda est née à Madagascar.

C’est la petite dernière de la famille.

Ses parents géraient une boutique de ventes de disques, où Linda passait le plus clair de son temps à écouter des artistes internationaux. Elle chantait déjà à tue-tête sur la mobylette de sa maman, quand celle-ci venait la chercher au jardin d’enfants. Pendant son adolescence, elle animait régulièrement lors des fêtes d’école de remarquables chansons de son pays.

Linda était trois fois lauréate de concours de chants : le dernier, organisé par l’Alliance Française, entre ses dix-huit centres de Madagascar lui a valu une médaille d’or avec une chanson originale intitulée « Paris ». Le prix était un voyage Tananarive-Paris-Tananarive, avec un séjour d’un mois et un stage à l’Atelier Chansons de Paris (ACP)

Déjà en décembre 1996, toujours à l’Alliance Française, « La vie en rose » d’Edith Piaf l’avait placée sur la plus haute marche du podium, lors d’un concours d’interprétation. Ainsi qu’en juillet 1997, qui lui a permis de recevoir le premier prix pour la chanson « Que sera sera ».

« …La vie parisienne durant mon séjour d’un mois, et ma participation au gala de sortie des promotions mont marquées et confortées mon désir de devenir une professionnelle. Je ne pourrais l’être qu’en suivant les cours de l’ACP. Telles sont mes motivations, et mon rêve… »

En 1998, Linda a suivi des cours intenses et diversifiés en art, et qui rejoignent l'’application du métier de la chanson : cours de chants, de danse, de théâtre, d’écriture aux Ateliers Chansons de Paris, dirigés par Christian Dente et toute son équipe.

Trois ans plus tard, elle a réussi à conquérir le membre de jury et le public, en participant au concours de la « Vive la reprise » 7è édition. L’émotion envahit la salle sous des larmes d’applaudissements. Grâce au conseil de Didier Desmas, dirigeant du Centre de la chanson, une belle rencontre musicale a eu lieu avec Jacky Le Poittevin qui l’accompagne avec brio au piano. Et bien sûr avec la complicité remarquable du talentueux Michel Costandi à la contrebasse.

"...nous aimons bien mettre une petite touche musicale jazzy lors des représentations..."

Et depuis, cette artiste interprète s’est produite dans des salles parisiennes comme au Soleil de la Butte, au Théâtre Bretonneau, au Pibar, au Théâtre Clavel et entre autres. Le public a été toujours conquis de sa représentation, de sa sensibilité, et le bonheur qu’elle partage sur scène à travers les chansons.